Crampes
HOME


Le cannabis en tant que traitement contre les troubles du sommeil




Il existe de très nombreux types de troubles du sommeil. Ils peuvent parfois être des symptômes de

conditions beaucoup plus larges, allant de pair avec certaines manifestations physiques, comme par

exemple le grincement de dents, mais peuvent également intervenir de manière isolée, c’est-à-dire

sans être pour autant liés à des pathologies plus globales.

L’insomnie désigne les troubles du sommeil ayant lieu sans raison médicale apparente, et qui

peuvent se produire sans être accompagnés de davantage de troubles, bien qu’au long terme le

manque de sommeil puisse amener des symptômes plus généraux.

Le cannabis a très fréquemment été utilisé afin de pallier aux troubles du sommeil – notamment

dans le cadre de l’insomnie – et ce depuis des siècles. Malheureusement, il n’existe que très peu

d’études ayant été réalisées et prouvant scientifiquement quelles molécules de la plante possèdent

les propriétés nécessaires à une amélioration du cycle de sommeil. Toutefois, les témoignages

de la part de patients souffrant d’insomnies ou autres troubles du sommeil inhérents à certaines

conditions (par exemple, le sommeil agité provoqué par l’asthénie souvent liée à la sclérose en

plaques) sont nombreux et relativement documentés, probablement car les troubles du sommeil

sont non seulement nombreux, mais ils peuvent aussi affecter une grande partie de la population.

Dans une étude de 2007 réalisée en grande partie sur des patients souffrant de sclérose en plaques,

un chercheur prouvait que l’administration de THC synthétique provoquait la sédation, un fait déjà

reconnu dans une moindre mesure puisque les consommateurs de marijuana à but récréatif ont

exploré pendant des siècles les qualités sédatives des produits issus de graines de cannabis. En effet,

ces consommateurs font la différence entre les variétés de marijuana de type Sativa et Indica, qui

respectivement, fournissent un effet relaxant physique, ou provoqueront plutôt un « buzz » mental.

Dans le cadre du traitement des troubles du sommeil, les variétés Indica seraient donc à préconiser,

bien que d’après l’étude citée précédemment, il soit également question du taux de CBD

(cannabidiol) qui, ajouté au THC, peut dans certains cas « activer » le patient et donc limiter les effets

calmants originalement apportés par le THC.

L’absence de recherche scientifique avancée est donc en partie explicable par le fait que seulement

certaines variétés de cannabis seraient parfaitement adaptées au traitement des troubles du

sommeil, impliquant que des études effectuées au minimum sur des dizaines de variétés seraient

nécessaires pour permettre aux médecins de valider l’utilisation de cannabis médicinal dans ce

cadre. Une étude qui s’avère plus que difficile, si l’on considère la classification du cannabis en tant

que substance de type 1 (le type le plus dangereux) dans la plupart des pays.

Cela n’est cependant pas un obstacle insurmontable, notamment grâce à la multitude de

témoignages apportés par les patients eux-mêmes. De très nombreux médecins pratiquant dans des

pays ou états américains autorisant la prescription de cannabis médicinal donnent en effet accès à

celui-ci fréquemment aux personnes souffrant de troubles du sommeil.

De manière plus générale, l’impasse rencontrée par la communauté médicale couplée à la

détermination des patients et activistes a donné naissance à un effort de solidarité porté par diverses

communautés d’internautes ; en effet, il existe de nombreux sites web sur lesquels les patients

expérimentant avec différentes variétés au travers des années déposent leurs comptes rendus, qui

sont disponibles gratuitement en ligne pour ceux souhaitant opter pour une automédication

informée.

Source : Weed Seed Shop







 


                             



Traitements naturels pour votre santé.
Une autre solution naturelle pour éviter les médiceaments chimiques est de consulter un médecin homéopathe. Voir la liste des médecins homéopathes en Belgique, France, Suisse et Québec.

---
                    ---

                  Douleurs de croissance des enfants

Nos autres rubriques :
diète - acné - aphtes - arthrose - asthme - bronchite - bursite (ou fausse arthrite) - cancer du colon (prévention) - cancer du sein (prévention) - cancer : le jus de noni ! - caries dentaires - cervicalgies, migraines - chute / repousse des cheveux - coeur (palpitations, tachycardie) - congestion cérébrale (prévention) - constipation  - crampes - dépression - diarrhées - dos (maux de)  - douleurs de croissance - embolie pulmonaire - estomac (ulcère, brûlure, dyspepsie, hernie hiatale,...) - genou - gorge - goutte - hernie discale - hiver : grippe, rhume, refroidissement - hémorroïdes - herpès (ou boutons de fièvre) - incontinence urinaire - mémoire (prévention, Alzheimer,..) - migraines, cervicalgies  - psoriasis - rhumatismes, arthrite, arthrose - sexualité - service rencontres  - toux - verrues  - vue  - référendum européen sur les thérapies naturelles

Nos dossiers spéciaux :  eau aimantée  - vaccins danger ! silicium organique - DHEA  - fours micro-ondes

 

 

index     links